• Jumelage Château-Chinon - Cortona - Extrait du JDC du 18/07/2016

    Entre Château-Chinon et Cortona, c'est un jumelage et une amitié, depuis 54 ans

    Lu 11 fois

    Les groupes folkloriques de Cortona et Château-Chinon avec, au premier plan, de gauche à droite : Anne Émery-Dumas, Mireille Antonieli, Guy Doussot, Francesca Basanieri, Marie-Hélène Tisserand et René-Pierre Signé.			 - HENNEQUIN Patrice

    Les groupes folkloriques de Cortona et Château-Chinon avec, au premier plan, de gauche à droite : Anne Émery-Dumas, Mireille Antonieli, Guy Doussot, Francesca Basanieri, Marie-Hélène Tisserand et René-Pierre Signé. - HENNEQUIN Patrice

    Depuis 1962, les municipalités et les amicales de jumelage de Cortona et de Château-Chinon écrivent ensemble un grand livre qui témoigne des liens d’amitiés.

     

    Arrivée mercredi dernier, la délégation de Cortona, ville jumelle de Château-Chinon, est repartie dimanche matin, enchantée de son séjour.

    Samedi a eu lieu la journée officielle qui a commencé par un dépôt de gerbe au monument aux Morts, suivi d'un défilé en ville et d'une aubade du Gruppo Storico de Cortona, Giostra dell' Archidato et des Galvachers du Morvan, devant la mairie, d'une réception donnée à l'Hôtel de ville avec les traditionnels discours, échanges de cadeaux et un chaleureux et convivial déjeuner au Vieux-Morvan.

    Depuis 1962

    Les présidentes des associations de jumelage, Mireille Antonieli pour Cortona, et Marie-Hélène Tisserand pour Château-Chinon, ont ouvert les discours par de nombreux remerciements adressés aux acteurs de ce jumelage qui perdure depuis 1962.

    « Je suis certaine que les jumelages iront au-delà de cette haine que veulent nous inculquer les auteurs d'attentats », a dit Francesca Basanieri, maire de Cortona, qui venait pour la première fois à Château-Chinon. « Nous devons mettre notre espoir et tout miser sur les jeunes qui représentent le futur… Les jeunes n'ont pas voté le Brexit ! Des statistiques italiennes montrent que c'est en France que les étudiants italiens veulent poursuivre leurs études ».

    Guy Doussot a lui aussi mis en avant les acteurs de ce jumelage qui se sont succédé : « Depuis 54 ans ils se sont appliqués à faire vivre le sentiment européen, à faire vivre la citoyenneté européenne ». Guy Doussot a dit combien les Château-Chinonais ont été touchés par les messages de soutien envoyé par Francesca Basanieri aux lendemains des attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan : « Ils ont une double résonance aujourd'hui… ».

    L'ensemble des orateurs a rendu hommage à François Mitterrand. C'est à la suite d'une rencontre fortuite qui avait eu lieu en 1958, entre François Mitterrand (sénateur-maire de Château-Chinon) et Spartaco Mennini (secrétaire de la mairie de Cortona et homme de culture) qu'un projet de jumelage, évoqué dans l'année 1959, se concrétisa en 1962. Les termes du protocole d'amitié, signé le 12 août 1962 par les deux maires, Italo Petrucci et François Mitterrand qui proposait des échanges d'ordre culturel, touristique, social et économique, intéressant les deux populations.

    « Florence, Venise et… Cortona »

    « Le Journal du Centre relate à cette époque, que la signature s'est faite sur fond de musique et de pluie… », a dit Francesca Basanieri. « C'est la musique et la pluie qui ont porté fortune à ce jumelage » ! Et Guy Doussot de cité François Mitterrand : « J'aime venir à Cortona… J'aime trois villes italiennes : Florence, Venise… et Cortona ». Francesca Basanieri a également rappelé : « Nous devons beaucoup à François Mitterrand, notamment quand il était dans le prestigieux palais de l'Élysée ».

    « Bal traditionnel des Galvachers - compte rendu du JDC du 26/04/2016Les Galvachers du Morvan à Chénérailles dans la Creuse le dimanche 23 octobre 2016 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :